02 octobre 2015

P88

Pour fêter la fin de la semaine, voici une planche qui change de l'Afrique !

 

P88-NB

 

 

Posté par raphaelB à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2015

[MAKING-OF] Mise en scène

Quand je parle cinéma, il y a forcément un moment dans la conversation où je radote à propos de la mise en scène. 

Et pour cause : vous avez beau avoir écrit un texte formidable, si vos acteurs récitent leurs dialogues d'une voix monocorde, en restant droits comme des piquets, ça ne marchera pas. Ce que le personnage fait et la façon dont il le fait sont porteurs de sens.

On pourrait définir la mise en scène comme la réponse à ces trois questions : "que font les personnages, comment le font-ils et pourquoi le font-ils ?". On pourrait aussi bien dire que c'est "l'art de faire évoluer les personnages" - évoluer au sens de "se mouvoir", "interagir avec son environnement". La mise en scène est la façon dont on rend les êtres de fiction vivants, incarnés ; la façon dont on suggère, sans passer par les dialogues, leur contexte, leurs personnalités, leurs enjeux, etc. 

En BD, c'est pareil.

Quand je mets en image les scénarios de Zidrou, ma préoccupation principale n'est pas tant de faire des beaux dessins que d'enrichir le script initial par des choix judicieux de mise en scène. 

Voici un exemple caractéristique.

Je dois dessiner une scène de deux pages selon le script suivant : l'action se passe en Afrique, à la terrasse d'un café. Deux personnages (un français et un chinois) parlent business. Le français voit passer une femme africaine et une fillette qu'il connaît. Il est intrigué par leur présence, soupçonne que quelque chose de louche se trame (c'est le cas), et décide de prévenir la mère de la fillette.

Voici ce que j'en ai fait :

La scène se passe en Afrique, dans un chantier franco-chinois. Deux personnages (un français en tenue "ingénieur", un chinois en costume) inspectent le chantier. Le français regarde à travers la mire d'un tachéomètre. Il voit passer une femme africaine et une fillette qu'il connaît. Il est intrigué par leur présence, soupçonne que quelque chose de louche se trame (c'est le cas), et décide de prévenir la mère de la fillette.

Regardons ce que la mise en scène a créé :

- chantier : on associe souvent la zone environnant un chantier à un lieu incertain, à l'écart, où des choses illégales ou sordides peuvent se faire (ce qui sera hélas le cas dans le récit)

- chantier franco-chinois : suggestion des nouvelles coopérations internationales sur le territoire africain - dont les locaux sont par ailleurs absents, en tout cas dans les hauts postes.

- chinois en costume : rapport de hiérarchie implicite entre lui et le français. Suggestion de la domination financière chinoise, de la Chinafrique qui remplace peu à peu la Françafrique même si le savoir-faire du bétonneur français a encore sa place.

- jeu de scène autour du tachéomètre : interaction crédible avec le décor...

- ...mais aussi et surtout double sens induit par la mire : les femmes sont vues comme à travers une cible, cela suggère une menace (qui pèse effectivement sur la petite fille) 

 

Ca ne prétend pas réinventer l'eau tiède, mais il y a un petit plus qui enrichira le récit.

 

Voici ce que ça donne en planches :

P72-NB

P73-NB

Posté par raphaelB à 08:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 février 2015

[making-of] Une matinée de travail

1

2

3

4

5

 

6

7

8

9

10

 

 

12

13

 

15

 

16

Posté par raphaelB à 12:44 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

05 décembre 2014

Point dédicace

Je serai en dédicace ce week-end au festival de BD d'Angers, et samedi 13 décembre au festival bd de Nantes.

J'aurai quelques planches originales à vendre avec moi.

Je ne dédicacerai probablement plus avant un moment, c'est le moment d'en profiter. 

 

Et sinon, voici la page 41.

P41-crayonne

P41-NB

Posté par raphaelB à 10:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 novembre 2014

[MAKING-OF] P34

P34-crayonne

 

 

P34-NB

Posté par raphaelB à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2014

[making-of] P25

Clic pour agrandir.

P25-crayonne

P25-NB

Posté par raphaelB à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2014

Point news

Hello,

plusieurs choses aujourd'hui :

- je suis en dédicace ce week-end à côté de Lyon, au festival bd miam.

- "tourne-disque" est très bien reçu par les lecteurs. Les bonnes critiques fleurissent un peu partout, ça fait vraiment plaisir. Notre album a été élu "bd du mois RTL", succédant à Riad Sattouff et son très bon "l'arabe du futur". C'est un grand honneur !

- Pour fêter ça, voici une case du tome 3, dont le titre sera "Un tout petit bout d'elles". Excellent titre de Zidrou pour la thématique de ce futur album, mais je vous en reparlerai plus tard.

 

Bon week-end à tous !

P9c1

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par raphaelB à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2014

Et de une.

Voià, je viens de finir la première page de mon nouvel album. Enfin, pas vraiment, en fait c'est la page 8. Mais c'est la première page quand même, parce que je n'ai pas encore fait les pages d'avant. 

Je ne suis pas sûr d'être tout à fait clair.

 

 

 

Hebergeur d'image

 

 

Sinon ce week-end je serai présent au salon du livre en Bretagne, à Vannes. Plutôt bien entouré d'ailleurs : maliki, vincent sorel, stéphane melchior-durant, benjamin bachelier, kris...

Au plaisir de vous y rencontrer !

 

Posté par raphaelB à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2014

[making-of] Tome 3 - une case

Voilà, j'ai commencé le troisième volume des "africaines" scénarisé par zidrou. Un dernier album plus dur que les précédents, au coeur de la chinafrique.

 

P8-crayonne

Posté par raphaelB à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2014

Tourne-disque - putain deux ans

BLOG

 

Le 13 juin sortira mon nouvel album, "tourne-disque", aux éditions Le Lombard, scénarisé par Zidrou et moi-même.

Les premières esquisses enregistrées sur mon ordinateur datent du 21 septembre 2011 : il m'aura fallu donc deux ans et demi pour réaliser l'album. C'est très long, trop sans doute pour un album lu en une soirée.

Pourquoi un tel temps ? Il y a plusieurs explications. D'abord, je me suis pas mal diversifié ces dernières années : illustration jeunesse, bd de communication, dessin d'architecture, la rubrique dans Tsugi...C'est très intéressant et bénéfique vis à vis de mon dessin, mais cela rogne inévitablement le temps disponible pour l'album.

Seconde raison : je me suis beaucoup investi dans le scénario. Zidrou m'a laissé une grande liberté vis à vis de son script initial, à tel point qu'on pourrait presque parler d'adaptation. La fin de l'album, par exemple : je l'ai entièrement écrite et mise en scène. C'est assez formidable de pouvoir s'approprier un script à ce niveau, et je remercie Zidrou pour sa remarquable ouverture d'esprit et son absence d'orgueil. Mais là aussi, cela prend énormément de temps, l'écriture n'étant pas quelque chose de naturel pour moi.

Dernière raison : j'ai eu un mal de chien à me positionner en tant que dessinateur par rapport au projet. J'ai dessiné les 25 premières pages couleur dans la douleur, avec la sensation persistante de faire fausse route, de faire les mauvais choix de casting, de couleur et de mise en scène. J'ai donc foutu à la poubelle ces 25 maudites pages, pris en main la réécriture de ce qui ne marchait pas, et tout recommencé à zéro.

L'erreur que j'avais faite était d'avoir traité l'ensemble de l'album dans un style humoristique, d'avoir éxagéré les physiques, les attitudes et les situations pour appuyer le comique de certains dialogues. Or, j'ai compris qu'en tant que dessinateur, il faut savoir se reposer sur la teneur humoristique des textes, qu'il ne faut pas forcément en rajouter dans la farce, mais au contraire ne pas hésiter à poser des personnages "sérieux et dignes". Dans l'excellent manga Bakuman, on parle de "comique sérieux", et c'est exactement l'angle que j'ai choisi. 

casting

Le personnage de la case centrale dans ses deux versions. Au départ, j'avais accentué son côté trublion alcoolique, avec Séraphin Lampion en tête. Noeud papillon, mouchoir en poche, couleurs criardes...Mais ce choix d'un physique clownesque faisait rater tout un pan du récit, plus grave et intime. Le personnage a finalement gagné en charisme, et le décalage induit entre son physique sérieux et sa personnalité parfois fantasque fonctionne bien mieux - ce qui ne saute d'ailleurs pas forcément aux yeux sur ce strip.

couverture

PS : l'album sera en dédicace en avant-première au festival de Anzin Saint-Aubin (62).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par raphaelB à 14:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]